Progrès dans les technologies de traçabilité alimentaire (Il). IdO et Blockchain.

3 août 2020

Dans la première édition de "Advances in Food Traceability Technologies" nous avons parlé des différents capteurs qui peuvent être mis en œuvre dans la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Dans cette deuxième édition, nous évaluerons les avantages de la connexion et de l'analyse des données obtenues grâce à des technologies telles que l'IdO ou la Blockchain.

IdO (Internet des objets)

L'IdO consiste en un réseau d'appareils connectés à l'Internet, et donc reliés entre eux, permettant une communication instantanée entre les humains et les appareils, mais également entre les appareils.

Cette technologie permet une communication instantanée entre l'homme et les appareils, mais aussi entre les appareils et d'autres types de dispositifs. Nous allons illustrer chacun de ces cas :

- L'homme et l'appareil : Un capteur installé à la racine d'une des plantations de tomates peut avertir un agriculteur que la plante ne reçoit pas assez d'eau pour produire des fruits dans des conditions optimales. Ce capteur peut donc avertir l'agriculteur afin que le lendemain, il puisse vérifier l'irrigation de cette culture.

- D'appareil à appareil : Le même capteur installé dans la racine peut entrer en contact avec le système d'irrigation et augmenter automatiquement la quantité d'eau d'irrigation destinée à cette zone de la culture.

Ce deuxième cas est doté d'un niveau de sophistication plus élevé, mais l'imagination et l'innovation de l'être humain n'ont pas de limites. Pouvez-vous imaginer un système totalement intégré dans lequel, lorsqu'un client d'un supermarché paie pour une pomme, l'ordre de cueillir automatiquement une autre pomme dans le champ est donné ?

Ce processus sera de plus en plus réalisable en raison de trois facteurs :

- Il y a de moins en moins de régions sans accès à Internet.         

- L'optimisation du traitement des données dans le cloud.         

- La démocratisation de l'utilisation des appareils mobiles et des capteurs.       

  

La chaîne alimentaire commence à la ferme, et la démocratisation de l'accès à Internet dans les zones rurales est un facteur crucial pour obtenir des informations sur l'état du produit dès ses débuts. Elle permet d'avoir accès à des données telles que le moment idéal de récolte, ou bien de savoir si une culture a été contaminée par un parasite, et donc qu'il n'est pas utile de récolter, car les produits finiraient à la poubelle.

Image : Masayohi Mitsui

Le plus fascinant dans la technologie est que ces informations collectées ne constituent pas seulement une source d'amélioration pour le producteur. En effet, ces dernières peuvent être transmises aux autres maillons de la chaîne alimentaire. Mais la transmission des données entre les producteurs, les intermédiaires et les points de vente n'est pas toujours aussi agile et transparente qu'elle devrait l'être. Et pour cela, des technologies telles que Blockchain peuvent jouer un rôle très important.


Blockchain

Selon le dictionnaire américain merriam-webster :

"Blockchain est une base de données numérique contenant des informations (telles que des enregistrements de transactions financières) qui peuvent être simultanément utilisées et partagées au sein d'un grand réseau décentralisé et accessible au public".

Image : Unsplash

Il s'agit donc d'un outil parfait pour accroître la transparence, la traçabilité et la durabilité de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Il permet de renseigner les processus de manipulation et de transport qu'a pu rencontré un produit. Les études de cas les plus pertinentes sur la mise en œuvre de la blockchain se concentrent sur deux aspects :

- Réduire les cas de fraude, qui se traduisent par une transmission incorrecte des caractéristiques d'un produit.         

- Éliminer les erreurs d'inventaire, qui se traduisent par une réduction des déchets de fruits et légumes.         

Par ailleurs, une autre des caractéristiques remarquables de la blockchain dans ce secteur est la possibilité de créer des contrats intelligents. Cela permettrait d'automatiser les transactions financières entre les intermédiaires de la chaîne alimentaire, en transmettant des ordres de paiement instantanément une fois les commandes vérifiées. Il est même possible d'établir des conditions telles que : le paiement ne sera déposé sur le compte courant du partenaire logistique que si la température de la chambre froide du camion a été maintenue en dessous de 10°C pendant toute la durée du transport (paramètre qui peut être suivi par un dispositif connecté mis en place à l'intérieur de la chambre froide).

Comme nous pouvons le voir, les plus grands avantages de ces technologies proviennent de la combinaison des ces dernières (BlockChain + IdO). Si nous segmentons chaque étape de la chaîne alimentaire, nous comprenons clairement comment l'idée de traçabilité totale, que nous avons mentionnée dans l'exemple de la pomme au début du post, commence à s'éloigner de la science-fiction.


Vous voulez lire plus articles ? 

Abonnez-vous à notre newsletter
Merci ! Votre inscription a été reçue !
Oups ! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.