Fluctuations du prix des pastèques lors de la COVID-19 en Espagne

3 août 2020

L'été arrive et avec lui, les supermarchés et les épiceries fines se remplissent de pastèques. Sans aucun doute, l'un des fruits les plus caractéristiques de la saison.

Le besoin de rafraîchissement et d'hydratation fait de cette nourriture, composée à plus de 90% d'eau, le fruit idéal pour l'été.

D'un point de vue nutritionnel, c'est un fruit très intéressant. Il est riche en fer, magnésium, potassium, phosphore, calcium, vitamine A et C. C'est également un fruit très peu calorique (seulement 20 pour 100 grammes de nourriture).

Ses origines nous mènent au désert africain du Kalahari. Cependant, les premières cultures de pastèques remontent au 3000ème siècle avant J.C. Elles ont eu lieu plus précisément en Egypte, sur les terres fertiles des rives du Nil.

Selon la FAO, la Chine est actuellement le plus grand producteur mondial de pastèques, 7 pastèques sur 10 produites dans le monde proviennent de ce pays. Suivent la Turquie, l’Iran, le Brésil et l’Égypte. Cependant, l’Espagne est le pays qui produit le plus de pastèques au mètre carré dans le monde. Selon Coexphal, elle exporte 80 % de sa production, ce qui représente 906 756 tonnes pour la campagne 2018/2019.

Les principales destinations des pastèques espagnoles étaient l'Allemagne (391 551 tonnes), la France (162 883 tonnes) et le Royaume-Uni (77 257 tonnes). Face à la pandémie de Covid-19, l'incertitude quant à la volatilité des prix, non seulement pour la pastèque, mais aussi pour le reste des fruits et légumes, a été un sujet très important pour les producteurs, les consommateurs et les distributeurs.

C'est la raison pour laquelle nous avons réalisé un graphique comparant l'évolution du prix des pastèques des campagnes de 2019 et 2020. Nous avons pris les prix de vente moyens qui ont eu lieu sur les principaux marchés de gros en Espagne (Barcelone, Madrid, Séville, Bilbao et Valence). Voici les résultats :

Source des données : Mercasa.com


Comme on peut l'observer sur le graphique, le prix de la pastèque a été plus élevé que l'année dernière, du début de la saison à la fin de la période de confinement, pour atteindre le même prix le 14 juin (date à laquelle la mairie du territoire national est passée à la phase 3 définitive).

Mais ... qu'est-il arrivé aux autres fruits similaires au melon ?

Source des données : Mercasa.com


Comme on peut le voir dans ce cas, s'il est vrai que jusqu'au 20 mai, le prix était plus élevé pour cette saison, c'est le contraire qui se produit entre le 20 mai et le 10 juin. Pouvoir affirmer qu'il n'y a pas de corrélation directe entre la période du Covid-19 et le prix du melon.

Conclusion : Il existe une tendance qui tend à égaliser le prix du melon et de la pastèque après la période de confinement.

Maintenant, depuis Consentio, nous vous invitons à profiter de ce délicieux traesure de saison !


Vous voulez lire plus articles ? 

Abonnez-vous à notre newsletter
Merci ! Votre inscription a été reçue !
Oups ! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.